Google+
Home / supa-fresh / Reisen / Un voyage à travers un paradis artificiel à vie | carpe diem & YOLO
paris-42

Un voyage à travers un paradis artificiel à vie | carpe diem & YOLO

Carpe diem, YOLO. Comment expliquer des parallèles entre une langue morte et une langue moderne?

homeless-supablog-yolo-carpediem

C’est simple. L’intertextualité, la globalisation, la transmission d’information de génération en génération permet de lier deux pensées, deux philosophies de vie qui fonctionent selon les mêmes principes. Ceux-ci sont malheureusement mal interprétés de nos jours par des jeunes inexpérimentés ou bien humains en détresse et prêts à tout pour vivre des sensations extraordinaires, de peur de rater quelque chose ou pour combler un manque. Cette peur conduit le plus souvent à faire des folies de toutes sortes, par exemple: boire jusqu’au coma ityllique, fumer des joints, devenir „high“, s’injecter des drogues, à l’exemple de Harry, interprété par Jared Leto, dans le film culte „Requiem For A Dream“, être pessimiste, sombrer dans la dépression.. Ces exemples sont des manièrs de fuire la réalité parfois opressante, et de s’inventer un monde où „tout est au meilleur dans le meilleur des monde“, un monde utopique, naif et innocent comme Candide dans l’El Dorado, dans le roman de Voltaire.

Le but primaire étant de s’inventer un paradis certes artificiel dans lequel on se sent invulnérable et libre, d’une manière qui nous est pas autorisée dans notre monde. La rêverie, l’écriture, les pensées positives, l’espoir d’un mieux, la musique et tant d’autres choses qui font plaisir à chacun d nous, individuellement (promenades dans un parc, chanter à tue-tête..)

Mais qu’est-ce que les locutions „carpe diem“ et „YOLO“ ont-ils en commun? Ces deux philosophies on en fait en commun que la vie est imprévisible mais belle; alors au lieu de se lamenter et de faire n’importe quoi par desespoir, à l’exemple de la jeunesse dévergondée et de personnes en fuite permanente de la réalité, ou encore apeurés et insécurisés par le présent, le passé et le futur, il vaudrait mieux jouir de l’instant présent, même quand on se trouve dans une mauvaise passe de notre vie afin de s’ouvrir soi-même les portes d’un propre paradis sur terre. Comment le faire? et bien c’est simple: il faut agir. Oui se „bouger le cul“ au sens litéral du terme. Il faut essayer d’être pragmatique pour pouvoir jouir de l’instant présent, comme l’indique la philosophie tirée d’un des poèmes d’Horace dans sa locution: „carpe diem“ ou sa traduction moderne „YOLO“ qui dit  „Cueille le jour présent sans te soucier du lendemain“.

sunset-supablog-yolo-carpediemAinsi, les parallèles sont claires entre les deux locutions. La vie n’est certes pas toujours rose, mais en revanche, essayer de voir le bon côté des choses aide à mieux gérer la situation présente car le lendemain promet une nouveauté que l’on ignore de toute façon.

 

 

Über bistona

ebenfalls interessant

mobiles-haus-01-slider

woodee – mobiles Haus für den Campingplatz

woodee – mobiles Haus für den Campingplatz Minihäuser und Modulhäuser liegen voll im Trend. Die …

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.